Résumé

HÉRALDIQUE FANTASY :
les emblèmes dans 
Game of Thrones

Nous vous donnons rendez-vous pour cette rencontre exceptionnelle, dans le cadre des 80 ans du CNRS, autour d'un véritable phénomène de société.

En effet, la série Game of Thrones s’est achevée en mai dernier en laissant des millions de fans dans le désarroi. Heureusement, il leur reste à découvrir le dénouement concocté par George R. R. Martin dans les derniers volumes de son œuvre romanesque.

Cette dernière, comme la série, a déjà suscité l’intérêt des historiens qui ont tenté et tentent encore de préciser les réalités à partir desquelles l’auteur a bâti sa fiction. Le Moyen Âge notamment est au cœur de cette construction ; l’auteur revendique la lecture de quelques ouvrages d’histoire médiévale, ainsi que le modèle de la suite romanesque historique Les Rois maudits de Maurice Druon.

De la société médiévale occidentale, Martin a retenu, entre autres choses, les armoiries, ces emblèmes constitués par des signes de couleurs qui représentent un individu, une famille ou une communauté, à partir desquelles il a inventé un système emblématique propre au monde qu’il a créé. Les images décrites au fil du texte ne sont pas que des ornements suggérant un certain exotisme médiéval, par leur forte puissance d’évocation symbolique, elles servent et soutiennent la narration.

Inspirés de l’héraldique « traditionnelle », les emblèmes « martiniens » permettent d’identifier les différents lignages et leurs membres ; ils sont utilisés comme les armoiries médiévales et modernes : imprimés dans la cire pour authentifier un courrier, brodés sur les bannières ou les vêtements ; sculptés sur les tombeaux, etc. Ils sont autant de repères qui guident le lecteur, devenu spectateur avec la série, dans le foisonnement du récit. Mais ils sont plus que cela, par le biais d’une poésie propre à l’héraldique, ils ennoblissent l’œuvre elle-même et lui confèrent une esthétique qui participe pleinement au développement du récit.

L’univers « martinien » plonge ses racines dans le Moyen Âge mais il n’est pas le Moyen Âge, les emblèmes « martiniens » plongent leurs racines dans l’héraldique mais ne sont pas de véritables armoiries. Il n’en est pas moins vrai que ce sont des éléments centraux de la narration qui méritent d’être analysés et décryptés.

Vous souhaitez participer?
C'est par ici. 

Affiche de la manifestation

DIGITAL_affiche_heralgot_jpeg.jpg

Personnes connectées : 1